Vincent Liegey : décroissance

La croissance économique est un concept avec lequel nous sommes à peu près tous familiers tant il est présent dans notre imaginaire collectif. Pas une semaine sans que l’on entende parler d’objectif de croissance du PIB, de révision des previsions de croissance, de promesse de croissance, comme si cet indicateur était l’Alpha et l’Omega de toute politique publique, en conditionnait le jugement de valeur. 
C’est que, semble-t-il, la croissance est devenue synonyme de richesse, de progrès, et qu’elle conditionnerait la bonne santé des nations. Il faut de la croissance, car il faut toujours plus de création de valeur, pour améliorer le système ou simplement le maintenir, pour rester compétitif, pour payer les retraites de demain… 
Certains, comme Vincent Liegey, pensent qu’il y a un problème fondamentale avec cette idée, ou plutôt avec la relation que nous entretenons avec elle. Nous serions « accrocs » à la croissance, l’aurions érigé en dogme, voire en religion, et serions ainsi incapables d’accorder de la crédibilité à d’autres indicateurs de « progrès ». 
Apparemment nous n’en verrions pas non plus les dysfonctionnements (par exemple la répartition inégale des richesses crées) et les externalités (la destruction de l’environnement, l’épuisement des ressources…). 
 
Puisque la croissance ne serait pas forcément bonne, j’ai voulu rencontrer Vincent pour mieux comprendre ce qui se cache derrière le terme provocateur de « décroissance » que je ne comprenais pas bien. 
A-t-on vraiment un problème avec la croissance ? Qu’est-ce que la décroissance ? Comment ça marche concrètement, et est-ce vraiment une solution aux différentes ondes de chocs que l’on voit pointer à l’horizon ? 
 
Vincent Liegey est ingénieur, chercheur interdisciplinaire, essayiste, et conférencier. 
Il est « objecteur de croissance » et prône une transition démocratique et sereine vers de nouveaux modèles de société basés sur la décroissance, la convivialité et l’autonomie

Sujets abordés dans l'épisode

Décroissance, effondrement, environnement, croissance verte, Revenu Maximum Acceptable, Revenu de Base, communs

Pour s'y retrouver...

Une dépendance à la croissance qui pose problème ?
  • La croissance est-elle une mauvaise idée ? «  Nous sommes toxico-dépendants à la croissance. »
  • La notion de seuil de contre-productivité
.
  • « Ce qui est une mauvaise idée c’est la religion de la croissance: la croissance pour la croissance. »

  • Notre époque est-elle particulière? La convergence des crises. 

  • « On est face à l’effondrement d’un modèle civilisationnel qui est ce que j’appelle la société thermo-industrielle »

  • La décroissance comme pensée parapluie, une matrice de reflexion, faisant le lien entre différentes disciplines et approches pour tenter de résoudre des problèmes complexes.

  • « La croissance verte? Une imposture intellectuelle. »
  • Le mot décroissance : un mot provocateur à dessin. 

  • Le mythe de la croissance : « Une croissance infinie dans un monde finie n’est pas possible, c’est une absurdité. »

  • « On atteint des niveaux d’inégalités qui sont insoutenables. »

  • « Sortir des visions quantitatives de la société pour aller vers des visions plus qualitatives. » 

 
La décroissance c’est quoi ?
  • 3 grandes définitions:
    • un outil sémantique, un slogan provocateur pour rendre compte de notre dépendance à la croissance
    • une pensée multi dimensionnelle permettant de faire le lien entre les différentes crises
    • un réseau ouvert pour discuter et penser le politique, la citoyenneté,  la culture…
  • “Décroire plutôt que décroître”. Décoloniser les imaginaires et penser un autre modèle de société.
 
Comment « vendre » la décroissance ?
  • « Le terme décroissance nous protège de ce risque de récupération […] et il est une invitation à faire un effort intellectuel. »
  • De la difficulté de faire comprendre et accepter les idées liées à la décroissance…
  • « On continue d’être engagés dans ce consumérisme mais on se rend compte que ça ne nous rend pas nécessairement heureux. »
  • Des nouvelles dynamiques sociétales font qu’il est de plus en plus facile d’en parler et de se faire comprendre.
 
Les critiques de la décroissance
  • L’argument du besoin de développement des pays pauvres… Le problème de la religion de la croissance est partout bien compris, y compris chez les plus pauvres.
  • Le développemment oui, mais il y a un niveau optimal à ne pas dépasser. Métaphore de la coquille d’escargot.
 
L’aspect politique des choses
  • La décroissance est-elle forcément de gauche ?
  • Maintenir une société sans croissance ?
  • « La première des décroissances doit être celle des inégalités »
  • Revenu Maximum Acceptable
  • Revenu inconditionnel d’existence (revenu de base)
  • Réflexion sur les communs
 
Comment mettre ces idées en place ?
  • Ce qui se passe concrètement avec les expériences sur le Revenu de Base et de Revenu Maximum acceptable.
  • Fiscalité américaine sous Roosevelt. Article de T.Piketty
  • « Il n’y a pas de baisse de l’empreinte écologique sans baisse du PIB. »
  • Le mythe du découplage
  • « Remettre l’économie à sa place »
  • A chaque échelle il y a des opportunités d’action.
  • « Tout le monde est d’accord pour dire que les dettes publiques ne seront jamais remboursées.»
  • « Le système bancaire est aujourd’hui totalement hors de contrôle ».
  • La décroissance ne va-t-elle pas venir d’elle même ?
  • « On est déjà dans une logique d’effondrement. »
 
Ce qui peut se passer dans les années à venir
  • Opposition entre un vieux système qui va dans le mur et un monde qui bouge.
  • « J’essaie de rendre visible l’invisible. »
  • L’enjeu c’est comment s’appuyer sur les transformations silencieuses pour créer un mouvement politique.
  • « Les jeunes sont la force vive de la transformation de la société, le blocage vient des vieux cons. » 

Les personnes et références citées

Les livres recommandés par Vincent :

  • Les confessions d’un bourgeois, Sandor Marai
  • Memoires de Hongrie, Sandor Marai
  • Ce que j’ai voulu taire , Sandor Marai
  • La grande transformation, Karl Polanyi

Si vous avez aimé, abonnez-vous.

Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

12 comments on Vincent Liegey : décroissance

  1. Merci Julien, pour le choix des tes invités et l’intelligence des interviews qui naviguent très surement entre les écueils de la polémique stérile ou de l’adhésion aveugle. Au-delà de la pertinence des propos et positions de Vincent Liegey (qui gagnerait pourtant à ne pas sombrer dans la caricature du « néo-libéral Macron »), l’intérêt de ce dialogue approfondi repose souvent sur la justesse et l’exigence du questionnement. Surtout ne te laisse pas décourager par le nombre limité des commentaires et persiste à creuser avec patience le sillon que tu as choisis, il porte déjà les semences d’un avenir meilleur !

  2. BERTHOLLE Patrick dit :

    En toute simplicité, je vous remercie de vos travaux en tant que site et remercie l’auteur.

    Je vois et j’oublie – j’entends et j’oublie – Je fais et je comprends. Proverbe Chinois.

    Merci pour ces pistes à explorer.
    BP

    1. Feufollet dit :

      Bonjour à tous,

      D’abord, sortons du mantra de la croissance
      Cette infection de l’esprit propagée depuis des décennies
      Là, on retrouvera à peu près tous les décroissancistes
      Mais je m’interroge sur les différentes querelles de chapelles
      De tous ces décroissancistes avoués
       » C’est moi qui veux être le calife de la décroissance »
      Bon, c’est assez typique de l’esprit psychologique/politique français
      On a vu ce qu’il est advenu de l’écologie politique en France
      Où la guerre des petits barrons à ouvert grande la porte à D. Cohn-Bendit
      Pour coopter l’écologie politique en faveur du système
      Fallait le faire. Y’a qu’en France qu’on peut faire une chose pareille
      Mais je pose une question:
      Pourquoi, le journal « La Décroissance » n’est cité nulle part chez vous?
      Je lis ce journal « génial » depuis presque sa création
      Le courage et l’intégrité intellectuelle de « La Décroissance »
      Ne conviendrait elle pas à votre église?
      Ma foi en la décroissance ne saurait souffrir de cette omission
      Et je n’aime guère les guerres de religions

      1. JP.Rougier dit :

        Je suis bien d’accord avec Feufollet, s’il y avait autant d’arbres que de chapelles écolos, on n’aurait plus besoin de l’Amazonie…
        https://lejustenecessaire.wordpress.com/
        A quand UN groupe mondial écolo…

  3. Valérie Delamare dit :

    ***** A partager d’urgence!!!

  4. Almaz Vaglio dit :

    Tout est dit et corrobore, merci pour cette nouvelle rencontre interview, je viens de m’inscrire sur votre site que je connaissais déjà avec l’interview de Jean Pierre Goux il y a quelques mois il me semble.

  5. Ricciardi dit :

    Merci c’est vraiment très intéressant et du coup je me suis abonnée !

  6. Sebesi François dit :

    Il a lâché l’affaire de son « exigence » de vérité sur le 11 Septembre Vincent Liegey?
    Il était conspirationiste membre actif du conseil d’administration de « l’association » Reopen 911 lorsque nous nous sommes rencontrés sur le forum de cette entreprise déguisée en association au méthodes … très très staliniennne!

    Qui interdit à ses mémbres … de franchir quelques rubicon intellectuel tel que la falsification des images des avions pénétrant les tours à Manhattan… ou encore l’implication d’israel dans la fomentation et l’execution de ces attentats sous faux drapeau…

  7. Violeta Belhouchat dit :

    Imposture, oxymore, publicité mensongère: des concepts pour lire France 2018.
    Des beaux discours en résonance harmonieuse avec les mots-clés que les gens ont en tête et les besoins qu’ils ressentent dans leurs vies quotidiennes.
    Puis, une dissonance fondamentale avec les choix du gouvernement, et aussi avec les choix quotidiens d’une grande partie de la population.
    La phrase «en même temps» d’EM a été la bonne synthèse pour exprimer ce mirage appelé «ni gauche ni droite.»
    La dissociation est un symptôme du stress post traumatique, que pour moi synthétise bien le fonctionnement de notre société, population, institutions et économie.
    Les animaux, les sujets dits aimés, mais torturés et exploités, restent l’élément silencieux et en marge. Dommage. Il serait fantastique qu’ils soient au centre des débats, car ils (et leurs exploitations et condition) sont la métaphore et symbole de notre système organisé sur la dite «croissance» mythologie contemporaine.
    Tel comme l’escargot parle de son intelligence de savoir-vivre, sauver les animaux et les libérer serait nous sauver et nous libérer.
    Eux, sont la clé pour déconstruire nos impostures et publicités mensongères.
    Leurs souffrances, sont les notres.
    Les observer chez eux, permettrait une analyse plus aisée. Les termes développement durable, ou bien être animal dans les abattoirs pourraient nous réveiller de notre colonisation intellectuelle?
    Les libérer eux, sera nous libérer nous de notre dépendance inutile et destructrice.
    Merci beaucoup pour votre post!

  8. brunoguillonmas dit :

    Bonjour Vincent Liegey, je m’appelle Bruno Guillon et, tout comme vous, je viens du sud de la Haute-Marne, de Langres, plus précisément. Je suis tout à fait en accord avec vos opinions sur la décroissance, la convivialité et l’autonomie et nous partageons les même lectures.J’ai été très intéressé par votre article sur Mr Mondialisation de facebook et les solutions que vous préconisez. Donc, je vous encourage à continuer dans la voie que vous vous êtes tracée!!! (Je me suis inscrit sur Sismique) A bientôt, peut-être?

  9. Bruno Guillon-mas dit :

    Bonjour Vincent Liegey! Je m’appelle Bruno Guillon, je suis natif de la bonne vieille ville de Langres et j’ai le sentiment de t’y avoir déjà connu! Je veux te dire que je partage tout à fait tes opinions sur la décroissance, la convivialité et l’autonomie, et peut-être plus encore! J’ai apprécier ton article sur Mr Mondialisation et je suis en plein accord avec toi pour ce qui est de trouver des solutions autres que cette foutue croissance! Je me suis inscrit sur Sismique et j’aimerai que l’on se recontacte pour partager encore plus nos opinions. Salut et à bientôt. Bruno

Laisser un commentaire