Pascale D’Erm : écologie et transition

Pour cet épisode 3, j’ai voulu mieux comprendre d’où vient ce mouvement écologiste que j’ai vu grossir doucement depuis mon enfance et qui occupe une place de plus en plus importante dans les média et dans le discours politique.

Il me parait que le regard porté sur cette question de la « préservation » de la nature a considérablement évolué ces dernières années (en particulier en France depuis la COP21) alors que l’on prend conscience de la finitude de notre espace et de nos ressources, et de notre impact sur l’ensemble des écosystèmes planétaires.
On est passé d’une discipline « anecdotique », un peu gênante, qui pose des questions que l’on n’a pas vraiment envie de traiter à un sujet qui englobe tout. 

L’écologie, la préoccupation du vivant, de l’environnement est aujourd’hui en toile de fond de tout ce que nous faisons collectivement car le fil s’est tendu et que tout est devenu plus fragile : le climat, les écosystèmes, le vivant, les ressources…

Toutes nos projections sur ce que sera l’avenir de nos sociétés doivent tenir compte de ces limites et cette tension et c’est pour ça que je veux y consacrer du temps avant d’explorer des questions plus « verticales » qui ont aussi un intérêt pour penser l’avenir (les révolutions technologiques, les inégalités sociales…).

Pascale D’Erm est une journaliste, auteure et réalisatrice, spécialisée dans les questions de nature et d’environnement depuis une vingtaine d’année. Elle a notamment travaillé aux côtés de Nicolas Hulot et de Yann Arthus Bertrand et a publié de nombreux livres.
J’ai voulu connaitre le point de vue de Pascale sur les enjeux écologiques d’aujourd’hui, d’où ils viennent, comment ils sont traités et ce qu’ils nous disent sur l’avenir.

On parle de l’histoire de l’écologie, du rôle particulier des femmes, des limites des média traditionnels, de transition et de solutions locales à l’essai, de la nécessité de prendre conscience des enjeux.

De quoi parle-t-on?

1:00 Brève histoire de l’évolution de l’écologie et définition de l’écologie aujourd’hui
9:00 L’innovation écologique dans les territoires
17:00 Prise de conscience écologique
20:30 Les difficultés de la mise en place d’initiatives locales
23:00 Temps et écologie
27:00 Passage à l’échelle ?
30:00 Une histoire de corruption, le pouvoir des lobbies
31:30 Le traitement médiatique n’est pas à la hauteur
34:00 Rendre publique les données pour informer la population
36:00 Prise de conscience et transition entre générations
38:00 Le nucléaire ou la difficulté de la transition
42:00 Femmes et écologie
47:30 Hypothèse Gaya
52:30 Livres à lire
54:30 Comment préparer les enfants à demain?

Les ressources et personnes citées

GIEC
Ecocide
Institut des futurs souhaitables, Super outil de l’institut, Mathieu Baudin
Professeur Meyer Lindenberg, psychiatre
Edgar Morin , sociologue et philosophe
Ils l’ont fait ca marche! Comment l’écologie change déjà la France , livre de Pascale D’Erm
Erwan Lecoeur, sociologue, politologue
Initiative Strasbourg habitat participatif
Loos-en-Gohelle, transition verte dans le nord
Etats généraux de l’alimentation
Le syndrome du Titanic, Nicolas Hulot : livre et film
Corinne Lepage, ex-ministre de l’environnement
Valerie Cabanes- Un nouveau droit pour la Terre
Vandana Shiva, activiste environnement
Lyon. la ville aimée des ainés
Margarette Mead :  Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est d’ailleurs toujours comme cela que ça s’est passé. »
Eloge de la lenteur , livre de Carl Honoré
Citta slow
Décroissance 
Paul Aries, politologue
Demain, le film
Yann Arthus Bertrand, Photographe, journaliste
Elise Lucet, Journaliste
Application Plume Lab 
Terrain « Seveso »
Yvon Chouinard, alpiniste et fondateur de la marque Patagonia
Maxime de Rostolan, ingénieur et « payculteur », fondateur de « Fermes d’avenir »
Marc de la Menardière, coréalisateur du film « En quête de sens »
Nathalie Bastianelli – fondatrice de « we belong »
Soeurs en écologie , livre de Pascale D’Erm
Printemps silencieux, livre de Rachel Carson
HiIdegarde de Bingen
Rosa luxemburg, Lettres de prison
James Lovelock Lynn Margulis – Hypothèse Gaya
End ecocide on earth
Anthropocène
L’économie symbiotique,  livre d’Isabelle Delannoy
Elinor Ostrom
Biomimétisme
Esther Duflo – économiste
Devenir une écomaman, livre de Pascale D’Erm
Captain Fantastic, le film

Extraits

« L’écologie n’est pas uniquement un mouvement politique, l’écologie nous renvoie à notre interdépendance avec le monde vivant »
« La politique peut jouer un rôle de liant »
« L’écologie est devenue un enjeu culturel »
« Les gens n’ont pas envie qu’on leur fasse peur, on a besoin de récits de monde désirable »
« Passer de la bienveillance à la bien-vaillance »
« L’écologie est un vecteur de lien et permet à un tas de gens de retrouver un sens à leur existence »
« Je n’aime pas parler de  « décroissance » car je ne trouve pas ça positif, ça n’est pas la vie, la vie ne décroit pas »
« Vivre hors de l’économie mondiale est un luxe que très peu de personnes peuvent se permettre »
« Il est évident qu’on ne peut pas sortir du nucléaire du jour au lendemain »
« La finalité de l’écologie c’est de continuer à vivre ensemble sur une planète viable »
« Les femmes ont une autre vision de l’écologie »
« Care, conscience du temps long, interdépendance, sont des valeurs portées par de femmes »
« L’écologie est émancipatrice pour les femmes »

 

Merci d’écouter cet épisode et si vous avez aimé, abonnez-vous à SISMIQUE sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note, ça m’aide beaucoup :

Laisser un commentaire